Connect with us

Clubs Portugais

Estoril, le petit poucet qui titille les ogres

André Franco célèbre un but avec Estoril Praia

Promu en Liga Bwin après son titre de champion de seconde division portugaise, Estoril Praia effectue jusque-là un excellent retour au plus haut niveau national. De ses résultats, à ses idées de jeu, en passant par ses ambitions, l’équipe de Bruno Pinheiro a tout pour devenir l’équipe sensation du championnat lusitanien cette saison.

Le haut du panier, le club de Lisbonne l’a déjà côtoyé. Au cours d’une période pas si lointaine, il lui a même tenu tête. Dans les années 2010, Estoril intègre le top 5 du championnat portugais pendant deux saisons consécutives (5ème en 2012-2013 et 4ème en 2013-2014). Pour la première fois de son histoire, la Ligue Europa lui ouvre même les bras. Un rêve éveillé… mais de courte durée. La saison 2017-2018 se goupille mal.

Les Jaunes et Bleus terminent dernier et redescendent même en deuxième division. S’en suit alors deux saisons durant lesquelles ils ne parviennent pas à retrouver l’élite. Mais la troisième est la bonne. Estoril finit premier, et parvient même à se hisser jusqu’en demi-finale de Coupe du Portugal, avant de se faire éliminer par le SL Benfica.

Début en fanfare

La saison 2021-2022 démarre sur les chapeaux de roue pour l’équipe d’Estoril. Lors des cinq premières journées, elle tient le nul face à une coriace équipe du Vitoria de Guimarães, et parvient à s’imposer contre Arouca, Paços Ferreira, Maritimo et Tondela. Elle engrange donc 13 points sur 15 possibles, ce qui en fait le plus grand total de son histoire à ce stade en championnat.

Ce début de saison marque un autre tournant historique pour le club puisqu’il n’avait jamais été invaincu auparavant après cinq journée. Pour récompenser les très bons résultats de son équipe, l’entraîneur Bruno Pinheiro est alors élu entraîneur du mois d’Août de la Liga Bwin.

Lors de la journée suivante, Estoril s’incline face au Sporting CP. La marche semble encore un poil trop haute. Cette défaite reste, à ce jour, la seule, malgré le fait qu’ils aient affronté l’autre cador de Lisbonne, le SL Benfica, au cours d’un match qui s’est soldé par un nul (1-1) arraché à la dernière minute.

Après 12 journées de championnat, Estoril pointe à la 5ème position et affiche un bilan de 5 victoires, 6 nuls et donc une défaite. Seul les quatre grands leur font barrage et ils n’ont qu’un point de retard sur la valeureuse équipe de Carlos Carvalhal : le Sporting Clube de Braga.

Idées de jeu et ambitions fulgurantes

Au-delà de leurs bons résultats, le plus épatant chez ce modeste club c’est bien le contenu des rencontres. Le jeu du promu est porté vers l’avant, et l’équipe se veut protagoniste avec le ballon.

Face à des équipes de leurs niveau ou face au gratin du championnat, ils ne renient jamais leurs principes de jeu.

Lors de l’unique défaite face aux Lions de Ruben Amorim (0-1), la victoire a toujours été recherchée, et ce du début jusqu’à la fin du match.

En dépit de cette défaite Bruno Pinheiro soulignait l’importance de garder des principes de jeu et de s’y tenir :

“Oui, je retiens les bons mouvements de ce match. J’ai suis fier de ce groupe. Ils sont fantastiques. C’est un groupe professionnel, sérieux et très solidaire. Nous n’allons pas changer d’idée de jeu, on va continuer avec la même idéologie et les mêmes principes. »

Bruno Pinheiro suite à la défaite face au Sporting CP

Le technicien portugais de 45 ans est très exigeant avec son équipe et son ambition envers elle est placée à un haut grade. Après le nul face à Gil Vicente (2-2, 8ᵉ journée), il y est allé d’une réaction hachée :

“Ça a été le pire match depuis que je suis à Estoril. On parle de Estoril-Praia, un des clubs avec le plus petit budget de la Ligue et on sort frustrés avec un nul face à Gil Vicente, une belle équipe. Cette attitude vient de nos attentes et de nos ambitions.“

Bruno Pinheiro suite au nul face à Gil Vicente

Côté homme fort, après le départ tardif de Miguel Crespo, c’est André Franco qui a dû prendre le leadership technique de l’équipe. La tâche s’annonçait pourtant ardue. Parti rejoindre Fenerbahçe après la 4ème journée, le natif de Lyon était la pièce maîtresse d’Estoril la saison passée. Il avait même été élu meilleur joueur de seconde division. Mais André Franco répond positivement aux attentes. Le milieu offensif portugais compte déjà 6 buts, soit un nombre plus élevé que d’autres attaquants du championnat comme l’Ukrainien de Benfica, Yaremchuk (4 buts), ou bien Paulinho du Sporting (3 buts).

Jusqu’ici, le club d’Estoril est l’une des attractions principales du championnat cette saison. Les joueurs sont au rendez-vous, et l’entraîneur est ambitieux et intransigeant envers lui et ses hommes. Ce soir, ils affronteront le SC Braga, qui ne compte qu’une petite unité d’avance sur eux. Le challenge s’annonce compliqué, mais ils sont vraisemblablement prêt à le relever.

More in Clubs Portugais