Gelson Martins au sujet de la sanction : « Je ne peux pas payer à nouveau »

Gelson Martins suspendu face à Nîmes

Suite aux récentes annonces concernant les suspensions en championnat par la FFF, Gelson Martins, l’un des principaux joueurs concernés, a réagi à travers une interview pour le journal l’Équipe.

En mars dernier, Gelson Martins avait été expulsé de la rencontre entre l’AS Monaco et Nîmes, après avoir poussé l’arbitre, subissant ainsi une sanction de 6 mois de suspensions. Cependant il y a un mois, la FFF a prolongé la suspension de trois mois et demi, suite à l’arrêt du championnat français.

Peu de temps après l’annonce, l’AS Monaco a déposé un recours concernant la sanction auprès de CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français). Suite à ces derniers évènements et à l’approche de l’audience de conciliation ce jeudi, l’Équipe s’est entretenu avec Gelson Martins sur ses ressentis.

« Je suis père de famille et j’ai honte à l’idée que mes enfants puissent tomber sur les images. »

En début d’interview, Gelson Martins est revenu sur son sentiment actuel en évoquant l’évènement qui lui a causé une suspension d’une durée de 6 mois en février dernier :

« Je comprends parfaitement que ce que j’ai fait n’est pas quelque chose de correct. Je suis père de famille et j’ai honte à l’idée que mes enfants puissent tomber sur les images. J’ai été puni pour ça, assez lourdement. J’ai accepté cette sanction. Mais voir, alors que je devais retrouver les terrains avec mes partenaires, que je ne pourrai peut-être pas le faire ne peut que me rendre triste… Je veux revenir, pour jouer, pour rendre au club la confiance qu’il me donne. Voir qu’on pourrait rallonger ma suspension, ç’a été comme prendre un coup de couteau dans la poitrine.« 

Il continue par la suite en évoquant plus précisément le match en question, face à Nîmes, et en se justifiant sur une période compliquée. Début février, Gelson Martins avait été entendu par la justice portugaise pour sa résiliation de contrat avec le Sporting CP en lien avec l’agression des supporters en mai 2018.

« J’étais dans un moment difficile. J’avais beaucoup de choses dans la tête, des problèmes à régler concernant ma situation au Sporting. Je n’étais pas bien. Quand tout est arrivé, ce n’était pas moi, je ne me suis pas reconnu. Dès la fin du match, je suis allé m’excuser auprès de l’arbitre, je lui ai expliqué que j’étais dans un moment difficile, que j’étais frustré par rapport à certaines choses, mais le mal était fait. »

Gelson Martins suspendu face à Nîmes
Gelson MARTINS of Monaco and Mikael Lesage, referee during the Ligue 1 match between Nimes and Monaco at Stade des Costieres on February 1, 2020 in Nimes, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Theo VALLS – Wissam BEN YEDDER – Gelson MARTINS – Adrien SILVA – Mikael LESAGE – Stade des Costières – Nimes (France)

« Je pense que six mois, c’était beaucoup. Mais j’ai compris et je l’ai accepté. Je savais que je resterais plusieurs mois sans jouer. Mais six mois, je me disais que c’était bien suffisant. Après, en revanche, je n’ai pas compris que la sanction soit changée. Passer de six mois à presque dix… »

« Le Championnat s’est arrêté, mais je n’y suis pour rien. »

Par la suite, Gelson Martins se défend concernant le prolongement de la sanction, estimant ne pas être coupable de la situation qui cause cette nouvelle sanction : « Je ne comprends pas parce que la peine avait déjà été prononcée, je serais resté un bon moment sans jouer, et on change ça pour quelque chose qui n’est pas de mon fait. Le Championnat s’est arrêté, mais je n’y suis pour rien.

« Je n’imagine pas ne pas pouvoir joueur jusqu’au mois de novembre. Comme je l’ai dit : je me prépare pour jouer. Je veux aider mon équipe… Je me sens comme si on m’avait coupé les ailes. Je sais que ce que j’ai fait n’était pas correct, mais je pense que j’ai appris de mon erreur et que j’en ai déjà payé le prix.« 

L’international Portugais estime pouvoir réussir à obtenir gain de cause ce jeudi concernant cette sanction, il s’exprime : « Je pense qu’elles sont fortes. Je me retrouverai face à des êtres humains : j’ai fait une erreur mais j’ai payé pour elle ; je ne peux pas payer à nouveau pour un même fait à cause de quelque chose qui n’est pas de ma faute.« 

À lire aussi :

Tu as aimé l'article ? Partage le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

LAISSE UN COMMENTAIRE

Plus d'informations