Quaresma : « La Seleção a des noirs, blancs et même des gitans. »

Ricardo Quaresma

Ce mardi Ricardo Quaresma a critiqué ouvertement sur ces réseaux sociaux le politicien portugais André Ventura suite à des annonces jugés racistes en vers la communauté des Gitans.

Une histoire de confinement

Le politicien d’extrême droite, réputé pour faire des déclarations jugées racistes, s’en est pris une nouvelle fois à la communauté portugaises des Gitans, dont Ricardo Quaresma fait partie.

« La communauté des Gitans se pense au-dessus des lois de ce pays et c’est un sérieux problème de sécurité publique », a-t-il donc prononcé, pour ensuite dire « C’est fondamental, il faut un plan de confinement spécifique pour la communauté gitane qu’ils n’acceptent pas, majoritairement, les règles sanitaires et de l’autorité publique pour les citoyens ».

La réponse de Ricardo Quaresma

L’international Portugais a ainsi réagi sur les réseaux sociaux, en publiant un long message pour exprimer son opinion concernant ces déclarations.

« Triste celui qui essaie d’être quelqu’un dans la vie en jetant les hommes les uns contre les autres.

Quand un homme se met à genoux devant Dieu il devrait regarder Dieu avec le même amour que Dieu nous regarde, sans aucune distinction de race ou de couleur. Triste celui qui se met à genoux devant Dieu en nous regardant, seulement pour faire bonne impression sur une photographie, pour tromper les autres et paraitre comme un homme bien aux yeux du peuple.

L’équipe nationale de football a de toutes les couleurs, noirs, blancs et même des gitans. Le désir de rendre gloire au pays bat dans le cœur de chacun et quand il s’agit de lever les bras et de célébrer un but, je pense qu’aucun Portugais ne fêtera moins parce que le joueur est noir, blanc ou gitan. Je suis un gitan. Gitan comme tous les autres gitans et je suis portugais comme tous les autres Portugais et je ne suis ni plus ni moins pour ça.

En tant qu’homme, gitan et footballeur, j’ai participé à plusieurs campagnes d’appel contre le racisme, non pas parce que cela paraît bien, mais parce que je crois que nous sommes tous égaux et que nous méritons tous les mêmes chances dans la vie, quel que soit le berceau dans lequel nous sommes nés.

Le populiste raciste André Ventura ne sert qu’à retourner les hommes les uns contre les autres au nom d’une ambition de pouvoir dont l’histoire a déjà prouvé qu’elle était une voie de malheur pour l’humanité.

Les yeux ouverts, les amis, le populisme dira toujours qu’il est simple de marquer un but, mais en réalité, marquer un but exige beaucoup de tactique et de technique.
Ouvrez les yeux, mes amis, le racisme ne sert qu’à créer des guerres entre hommes dans lesquelles seul celui qui les provoque y gagne quelque chose.
Ouvrez les yeux, mes amis, notre vie est trop précieuse pour entendre les voix des ânes… cela si nous souhaitons arriver au ciel. »

Triste de quem tenta ser alguém na vida atirando os homens uns contra os outros.Quando um homem se ajoelha na frente de…

Publiée par Ricardo Quaresma sur Mardi 5 mai 2020
La publication de Ricardo Quaresma sur Facebook

Suite à sa déclaration sur ces réseaux sociaux, Ricardo Quaresma reçut le soutien de nombreuses stars du football Portugais, dont Bruno Fernandes, Danilo, Baia et plein d’autres. Une belle solidarité !

Cependant, André Ventura a tout de même réagi aux déclarations de Quaresma sur ces réseaux sociaux : « Ricardo Quaresma, la communauté gitane et tout les autres groupes doivent comprendre une chose : seulement le peuple portugais peut me dire STOP. Je sens une force chaque fois plus forte, géante, dans les rues de notre pays. »

La réponse de André Ventura

Un autre Quaresma dans l’histoire contre le populisme

De plus, mercredi soir, Ricardo Quaresma a publié un article concernant un ancien joueur Portugais dans les années 30, Artur Da Silva Quaresma, qui ne fait pas partie de sa famille pour autant. Il avait eu en effet le courage de refuser de faire le salut fasciste lors d’un match opposant le Portugal et l’Espagne. Cela avait eu lieu pendant une période avec un contexte très spécial, en pleine dictature dans les deux pays. Une manière de montrer que ce n’est pas la première fois qu’un Quaresma s’impose face à des opinions populistes.

Pour comprendre un peu mieux cela, on vous laisse lire ses différents tweets qui expliquent bien le contexte :

À lire aussi :

Tu as aimé l'article ? Partage le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

LAISSE UN COMMENTAIRE

Plus d'informations