Ruben Amorim – La révolution ?

Coach du Sporting Club de Braga depuis le départ de Ricardo Sà Pinto, le tout jeune Ruben Amorim réalise des débuts au-delà de toutes espérances. S’il est souvent déconseillé de juger un nouvel entraîneur au bout de quelques rencontres seulement, les sept premiers matchs de Braga sous ses commandes poussent à briser cet interdit.

Outre les résultats que nous évoquerons un peu plus loin, attardons-nous sur les divers changement appliqués depuis l’arrivée de ce dernier. Pour cette occasion, deux supporters de Braga nous ont fort sympathiquement confié leurs premières impressions concernant leur équipe sous Ruben Amorim.

  • Passage du 4-3-3 au 3-4-3

Dès sa prise de fonction , Amorim a réalisé un premier choix fort: c’est maintenant dans un 3-4-3, qui se transforme en 5-4-1 en phase défensive, que l’équipe va évoluer. 

« Cela apporte davantage de stabilité et de solidité car les deux pistons font bien le travail défensif dans les transitions ».

Enrique Paias

« L’équipe prend encore plus de risques à la construction et utilise bien mieux le couloir central grâce au repositionnement de Ricardo Horta et Trincão comme des milieux offensifs intérieurs. »

Matthieu Monteiro

Cela se traduit d’ailleurs statistiquement: bien que fortement aidé par les 7 buts passés à Belenenses, il est intéressant de noter qu’en 5 matchs de championnat , Braga a marqué 14 buts, contre 16 en 14 rencontres sous Sà Pinto. 

  • Toujours plus, jamais moins

Le fossé comportemental entre les rencontres nationales et européennes faisaient parti des soucis récurants du club. L’attitude ambitieuse et irréprochable en Europa League, ne se traduisait plus une fois le retour au pays. Ruben Amorim a cependant réussi à corriger ce défaut:

« L’équipe sait tenir le résultat (Sporting et Porto en championnat) et va le chercher lorsque cela est nécessaire (Sporting et Porto en Coupe), Amorim n’avait clairement pas l’intention d’aller jusqu’aux tirs au but. »

Matthieu Monteiro

« Avec Sá Pinto, nous avions parfois l’impression de ne se satisfaire seulement que du minimum, que nous arrêtions parfois même de jouer. Amorim apporte ce sentiment de toujours aller vers l’avant, comme le prouve le changement de Paulinho pour Rui Fonte, alors que nous étions en train de gagner 1-0 face à Sporting. »

Enrique Paias

Sept victoires en autant de rencontres, dont quatre d’entres-elles face à Porto (1-2 et 1-0) et Sporting (2-1 et 1-0) et une montée sur le podium de Liga NOS, synonyme de première fois cette saison, Ruben Amorim fait actuellement l’unanimité chez les supporters de Braga. En plus du titre en Coupe de la Ligue, son apport tactique et ses ambitions font les beaux jours des Guerriers du Minho. Avec la titularisation récurrente de Francisco Trincão et les débuts de David Carmo, il place également sa confiance envers le centre de formation, un atout majeur pour le club. Mais alors, jusqu’où iront-ils ? Une place sur le podium est-elle atteignable en fin de saison ? Quel parcours en Europa League ? Tant de questions en suspend qui annoncent une saison palpitante pour le Sporting Club de Braga !

Remerciements à Matthieu Monteiro et Enrique Paias pour leur précieuse aide.

Tu as aimé l'article ? Partage le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

LAISSE UN COMMENTAIRE

Plus d'informations

Fermer le menu