Nous suivre

Seleção

Le Portugal est-il prêt pour l’Euro 2020 ?

Tombé dans le groupe de la mort, le futur du Portugal dans cette compétition est encore assez incertain. Lumière sur l’Euro qu’il s’apprête à disputer.

À un jour de son entrée en lice à l’Euro, le doute plane encore au-dessus de la sélection portugaise. Les derniers rassemblements n’inspirent pas totalement confiance, et dans un tel groupe, l’erreur ne sera pas permise.

Voilà déjà cinq longues années qui se sont écoulées depuis le sacre historique du Portugal. Pourtant, l’image d’une équipe ne faisant plus qu’un et qui soulève le trophée de l’Euro est encore bien claire dans la mémoire de tous. Cette victoire finale a adjugé à cette sélection un tout autre statut. L’éternel outsider fait désormais partie d’une poignée de favoris chez qui l’expectative est plus importante. Le Portugal ne déroge donc pas à la règle, mais est-il vraiment prêt pour cette compétition ? Retour sur ses trois dernières années de football.

Une Coupe du Monde décevante

Si l’on prend le parti de se désintéresser de la Coupe des Confédérations, le Mondial de 2018 est bien la compétition la plus proche disputée après l’Euro. Les attentes étaient grandes. Le Champion d’Europe venait maintenant se mesurer au monde entier… Mais la finalité n’étant guère héroïque, abrégeons le récit. Dès les huitièmes de finale, l’Uruguay d’Edinson Cavani, bourreau de la soirée, est venue éteindre les espoirs portugais. Après une phase de groupe compliquée malgré la bataille livrée face à l’Espagne, la Seleção a failli.

Premier vainqueur de la Ligue des Nations

Nouvelle compétition lancée par l’UEFA, la Ligue des Nations est venue donner davantage d’intérêt aux périodes creuses causées par les matchs amicaux. Fernando Santos est sûrement l’un des premiers sélectionneur à s’être exprimé sur le sérieux avec lequel lui et ses joueurs allaient disputer cette compétition.

Le Portugal soulevant le trophée de la Ligue des Nations.
Les joueurs du Portugal soulevant le trophée de la Nations League (photo : AFP)

Ambitionnant de la remporter, le Portugal a été à la hauteur de ses propres attentes. La phase de groupe d’abord, fut fort agréable. Sans Cristiano Ronaldo, l’attaque portugaise a affiché un visage séduisant, porté par le duo des Silva. À son retour, face aux Suisses puis contre les Pays-Bas, le Portugal a fini par remporter la première édition de la Ligue des Nations.

Un manque de certitude

Depuis, le Portugal a jonglé entre le bon et le moins bon. Si l’on priorise le contenu récent, la cinquième nation au classement FIFA n’a absolument pas affiché son meilleur visage; notamment en mars, lors des trois premières rencontres de qualification à la Coupe du Monde 2022. Incapable d’aggraver le score face à l’Azerbaïdjan, de le tenir contre la Serbie, puis mis en difficulté par la modeste équipe du Luxembourg; les portugais n’ont absolument pas convaincu.

Autre problème de la sélection, son manque d’automatisme. En attaque et au milieu de terrain, les certitudes ne sont pas de mise. On aurait pu se féliciter d’une concurrence féroce, mais disons qu’aucun joueur ne se détache réellement sur certains postes. La faute à des choix parfois discutables, aux blessures, ou à des performances moindres.

Un matériel de qualité

Malgré tout ce qui a été dit précédemment, il y a une chose que l’on ne pourra pas enlever à cette sélection, c’est son nombre important de très bons joueurs. À tous les postes et à toutes les lignes, le Portugal est muni d’hommes jouant dans de grands clubs et étant capables d’assumer une telle compétition. On pourra tout de même regretter l’absence de João Cancelo, l’un des joueurs les plus créatifs de la sélection.

Avoir des joueurs capables de truster les premières places au classement des meilleurs buteurs de leur championnat respectif, de pouvoir compter sur un défenseur nommé meilleur joueur de Premier League, c’est une aubaine. À Fernando Santos maintenant de mettre ces individualités au service d’un collectif qui se doit d’être fonctionnel et protagoniste avec le ballon. Faire le doublé n’est pas chose aisée, mais l’espoir est permis.

Plus de publications

Plus d'informations dans Seleção