Nous suivre

Seleção

Croatie-Portugal, conclusion d’un rassemblement qui doit servir de leçon

Croatie-Portugal, conclusion d'un rassemblement qui doit servir de leçon

Après avoir été défait dans l’antre du Sport Lisboa e Benfica, le Portugal, qui se savait d’ores et déjà hors de course pour le Final Four de Ligue des Nations, se déplaçait en Croatie pour un match néanmoins à enjeux pour les coéquipiers de Luka Modric.

Fernando Santos optait pour un onze de départ bien différent de celui face à la France. 
Ruben et Nelson Semedo remplaçaient José Fonte et João Cancelo, João Moutinho prenait place au milieu à la place de William Carvalho, tandis que Diogo Jota se voyait préféré à Bernardo Silva. 

Résumé du match

Mené 1-0, le Portugal, en supériorité numérique durant plus de quarante minutes, a finalement remporté la rencontre. Sur une pelouse fortement abîmée, c’est premièrement Mateo Kovacic qui a ouvert le score, suite à une erreur de relance de Ruben Semedo (30′). Le défenseur Ruben Dias a cependant égalisé après l’expulsion de Marko Rog (52′), avant que João Félix ne vienne doubler la mise à l’heure de jeu. Seulement cinq minutes après, Kovacic a de nouveau marqué, ce que Ruben Dias a également fait en toute fin de rencontre, après une mésentente entre le gardien et son défenseur.

Des statuts à remettre en cause

En difficulté face à la France, Bruno Fernandes a toutefois été reconduit par le sélectionneur qui lui a renouvelé sa confiance. Malheureusement, la star des Red Devils ne s’est pas forcément montré à son avantage, une nouvelle fois. Sans être mauvais, il n’a que très peu pesé dans l’entrejeu portugais et ne parvient toujours pas à afficher le même visage qu’en club. Il sort dès la reprise de la seconde mi-temps, au profit du jeune Francisco Trincão, qui dans le passage en 4-4-2 s’en est plutôt très bien sorti.

Titulaire en l’absence de Raphaël Guerreiro, Mario Rui, qui est sa doublure attitrée depuis maintenant 3 ans, n’en a aucunement profité.
Alors qu’il n’a jamais réellement inquiété le franco-portugais, qui n’est pourtant pas exempt de tout reproche en sélection, il a une nouvelle fois été très neutre sur le terrain. Entre ses centres qui n’ont que très rarement trouvé destinataire, ses pertes de balles et sa fébrilité criante dans les duels; on en vient à se demander pourquoi Fernando Santos n’a pas titularisé João Cancelo à sa place.
Son statut de numéro 2 doit être remis en question, que ce soit par une convocation du très jeune Nuno Mendes ou par le choix de faire appel à 3 latéraux droit de métier. 

Diogo Jota lui étant préféré, Bernardo Silva est entré en jeu à 20 minutes du terme de la rencontre, et une nouvelle fois, le Cityzen n’a pas réellement convaincu. Pire encore, il a confirmé les craintes qui l’entourent depuis maintenant plusieurs mois. Il rate le cadre à quelques centimètres des cages (bien que l’état déplorable de la pelouse ne l’aide pas) et ne pèse absolument pas sur la défense adverse.
Le temps avance, et les prestations de Bernardo, que Santos s’entête à mettre sur un côté, ne sont pas à la hauteur. Le poste ne l’aide absolument pas, mais la spirale négative du joueur ne semble pas pouvoir s’expliquer seulement par ce facteur.

Une défense orpheline de Pepe

En grande difficulté face à l’équipe de France, José Fonte a été remplacé par Ruben Semedo pour compléter la charnière centrale au côté de Ruben Dias. Malheureusement, le joueur de l’Olympiakos est passé totalement à côté de son match. Il n’a dégagé aucune sérénité, n’a jamais su faire ressortir proprement le ballon, et est par-dessus tout, il est directement impliqué sur les deux buts croates (bien que son compère en défense n’est pas totalement clean).
Ce rassemblement a tristement mis en lumière l’importance capitale de Pepe, qui à 37 ans, ne semble pas pouvoir être correctement remplacé. Espérons que Domingos Duarte, dont les prestations sont fortement louées en Espagne, puisse être davantage utilisé par Fernando Santos.

Un rassemblement décevant

Au cours de cette trêve internationale du mois de novembre, le Portugal a affronté l’Andorre, la France et la Croatie. Si la faible adversité du premier cité ne peut absolument pas peser sur l’analyse finale, quand bien même la rencontre finit sur le score de 7-0, les deux matchs suivants mettent en avant des problèmes qui doivent absolument être réglés à l’approche de l’Euro. Mettre Cristiano Ronaldo dans les meilleures dispositions tout en promettant un rendement optimal à l’équipe est l’un d’eux. 

Autre souci, et cette fois-ci plus important, le milieu de terrain portugais semble avoir totalement été remis en cause.
Alors que tout était mis en œuvre afin que le duo Danilo-William devienne indiscutable, les performances récentes de ces deux-là ont totalement chamboulé les plans de Santos. Les cartes sont redistribuées, et Renato Sanches, Ruben Neves, João Moutinho ou Sergio Oliveira peuvent évidemment en profiter.

Outre les difficultés à faire totalement le jeu qui ont été aperçu, c’est les cas Bruno Fernandes et Bernardo Silva qui questionnent davantage.
Le talent de ces deux joueurs est connu et reconnu, pourtant en sélection, leur apport est actuellement bien maigre. Question d’animation, de positionnement, ou autre, ce serait un sacrilège de se priver de ses deux excellents joueurs de football. Mais le contexte de sélection, parfois cruel, se devra sûrement de trancher quant à leur avenir. 

Contexte que l’on va d’ailleurs quitter pendant quelque temps, la prochaine trêve internationale ne se tiendra seulement qu’en mars 2021, ce qui ravira les amoureux du football de club ! 

Plus de publications
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Sporting CP : Nuno Mendes sur les tablettes de la Juventus ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Plus d'informations dans Seleção