Nous suivre

Seleção

Portugal : Fernando Santos se méfie de l’Irlande

Fernando Santos s’est présenté en conférence de presse en vue du match face à l’Irlande pour la qualification à la Coupe du Monde 2022.

Fernando Santos

À la veille de la première rencontre internationale du Portugal en cette période de trêve, Fernando Santos a répondu à quelques questions en conférence de presse d’avant-match.

Dans le cadre des qualifications à la Coupe du Monde 2022, la Seleção se prépare à affronter l’Irlande, ce 1er septembre à 20h45. Le sélectionneur portugais s’est montré méfiant quant à son prochain adversaire.

« Nous aurons un match compliqué contre l’Irlande »

« Demain, nous aurons un match compliqué contre l’Irlande, qui a la majorité de ses joueurs évoluant dans le championnat anglais ou en dehors de l’Irlande. Ce n’est pas une équipe avec des joueurs inconnus, la plupart ont joué ce week-end, ce sont des joueurs compétents. Nous avons analysé leurs derniers matchs, où ils ont essayé leur fond de jeu habituel. Ils ont sorti deux matchs très solides contre la Hongrie et la Serbie. Ce n’est pas seulement une équipe défensive, les attaquants sont capables de contre-attaquer rapidement.

On connaît leurs caractéristiques et le niveau de ces équipes britanniques. C’est à nous d’avoir le contrôle du jeu et la possession du ballon afin de trouver les bonnes solutions. Il faut de la vitesse pour démanteler cette équipe et, si nous le faisons bien et que nous restons concentrés, organisés, avec plus ou moins de difficulté, je pense que le Portugal gagnera ce match. Nous avons des joueurs de qualité, mais nous sommes avant tout un collectif. »

« Les matchs contre les petites équipes ne sont pas des cadeaux »

Par la suite, Fernando Santos continue en s’exprimant sur la difficulté d’affronter des équipes généralement considérées plus faibles. Le match n’est pas gagné d’avance, et le technicien de 66 ans n’a pas hésité à le faire savoir. 

« Il suffit de regarder les championnats pour se rendre compte que les matchs contre les « petites équipes » ne sont pas des cadeaux. Aujourd’hui, ce n’est pas facile de battre qui que ce soit. Nous devons être à notre meilleur niveau. »

Site Web | Plus de publications

Fondatrice de As Quinas

Plus d'informations dans Seleção