Nous suivre

Football au Portugal

Jusqu’à 6 ans de suspension pour Rúben Amorim ?

Sporting et Rúben Amorim accusés de fraude !

Le Sporting et Rúben Amorim ont été accusés de fraude par le comité de discipline de la ligue portugaise de football professionnel.
L’entraîneur risque d’écoper une suspension d’activité allant de 1 à 6 ans. Le club lisboète a évoqué cette situation en la qualifiant de “l’un des épisodes les plus lamentables et surréalistes de l’histoire du football portugaisvia un communiqué.

Le comité de discipline prétend condamner l’entraîneur Rúben Amorim d’une suspension minimal d’un an pour s’être inscrit, conformément à la réglementation en vigueur, en tant qu’entraîneur adjoint et non en tant qu’entraîneur principal.

Le club souligne dans son communiqué que cela “est la première accusation dans ce cadre et constitue la première et la seule condamnation pour ce motif dans les compétitions professionnelles nationales, bien qu’il y ait et connu de tous, des dizaines de cas similaires dans les autres clubs”. Malgré les accusations, le Sporting garantit “qu’il n’existe aucune base juridique qui permet de soutenir la sanction d’un à six ans de suspension”.

Traduction complète du communiqué du club :

“Le Sporting Clube de Portugal – Futebol, SAD (Sporting SAD) vient, à travers ce communiqué, dénoncer une situation qu’il considère comme l’un des épisodes les plus lamentables et surréalistes de l’histoire du football portugais.

Concrètement, le Sporting SAD a été informé qu’à la suite de la participation présentée par l’Association nationale des entraîneurs de football en mars 2020, le comité de discipline de la Ligue portugaise de football professionnel a porté plainte contre le Sporting SAD et son entraîneur Rúben Amorim, alléguant qu’il existe une fraude lors de l’inscription de Rúben Amorim en tant qu’entraîneur, et prétend le voir condamné à une peine d’un à six ans de suspension d’activité.

On le répète : la discipline sportive nationale prétend condamner l’entraîneur Rúben Amorim d’une suspension minimal d’un an pour s’être inscrit, conformément à la réglementation en vigueur, en tant qu’entraîneur adjoint et non en tant qu’entraîneur principal alors qu’il n’avait toujours pas obtenue la qualification d’entraîneur.

Cette accusation entache la réputation du sport national, avec des répercussions internationales, pour empêcher toute possibilité de croire au fonctionnement régulier des institutions qui dirigent le processus.

Outre d’autres raisons qui contredisent la thèse de l’accusation, le Sporting SAD souligne que cela constitue, à sa connaissance, la première accusation dans ce cadre et constituerait la première et la seule condamnation pour ce motif dans les compétitions professionnelles nationales, bien qu’il y ait, et connu de tous, des dizaines de cas similaires dans les autres clubs. L’intention de cette accusation n’est que trop évidente lorsque Rúben Amorim lui-même n’a rencontré aucun problème similaire lorsqu’il faisait partie de l’équipe technique du SC Braga SAD, dans des circonstances que l’on croit identiques.

Il convient d’ajouter que le Sporting SAD ne peut manquer de souligner la perplexité du chef d’accusation à l’encontre de Rúben Amorim, par le fait qu’il intervient alors que son équipe est 1er du championnat, avec un large avantage, précisément sous le commandement de cette équipe technique.

Le Sporting SAD considère que la seule vertu de ce processus, est de mettre en évidence le traitement défavorable à l’encontre du Sporting CP que les institutions impliquées ont décidé d’assumer de manière transparente, essayant ainsi de nuire gravement à la carrière d’un jeune coach très compétent.

À tous les Sócios et supporters du club, Sporting SAD vous assure :

I Qu’il n’existe aucune base juridique qui permette de soutenir la sanction d’un à six ans de suspension.

II Que nous réitérons notre totale confiance à l’équipe technique, en maintenant l’engagement qui existe actuellement avec elle, et qui a été récemment renforcée.

III Que nous resterons fidèle à nos valeurs, auxquelles jamais nous ne renoncerons.

IV Se montre confiant dans la lutte qu’il a entreprit pour la construction d’institutions fortes, qui permettent que l’unique force dominante du football portugais soit la vérité sportive et les intérêts supérieurs du sport au Portugal.”

Plus d'informations dans Football au Portugal