Entretien – Romain Correia : « Je n’oublierais jamais ce titre de champions d’Europe »

Le défenseur central de Vitória SC, Romain Correia, a accepté de nous parler de son début de carrière. De ses débuts à Castres en passant par son sacre avec les U19 et de ses ambitions futurs, Romain Correia s’est longuement confié à nous dans une entrevue exclusive !

Tout d’abord, je tiens à te remercier pour ton temps et ta disponibilité au nom de toute l’équipe d’As Quinas. Peux-tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Romain Correia : Merci à toi pour ta demande et tout le plaisir est pour moi ! Je m’appelle Romain Correia, j’ai 20 ans, je suis né à Castres dans le sud de la France, je suis défenseur central et je suis à l’aise avec les deux pieds.

Sa formation loin de chez lui

Tu commences donc le foot en France dans ta ville natale, puis à Albi et tu t’envoles ensuite pour le Vitória très jeune. Comment cela s’est passé pour toi ?

Romain Correia : Oui c’est exactement ça, tout c’est bien passé, malgré certains aspects compliqués car quand je suis arrivé à Guimarães j’allais seulement faire 14 ans. Je suis venue ici avec mon frère Anthony Correia qui évolue lui maintenant au SC Braga. Ça a été une adaptation compliquée, loin de la famille, mais l’expérience vaut la peine car c’était mon rêve d’être un joueur professionnel. J’ai eu cette chance de pouvoir signé dans un club professionnel ici au Portugal et je n’ai pas hésité à venir ici.

Comment ça se passe avec ton frère ? Vous vous taquinez un peu sur le Vitória et Braga ?

Romain Correia : Ça se passe bien, on discute beaucoup de nos matchs, on se corrige entre nous et on s’aide à progresser car son succès est aussi le mien. On a déjà joué quelques matchs l’un contre l’autre, en plus de ça on joue dans deux clubs rivaux, ce sont de très bons matchs mais on se respecte entre nous.

Tu es donc passé par toutes les équipes de jeunes du Vitória, est-ce que tu as ressenti une différence dans la formation avec la France ?

Romain Correia : Oui c’est cela, je suis arrivé ici en U16, j’ai ressenti une différence qui semble logique car c’est un club professionnel. L’intensité, l’organisation et aussi le travail sont différent de ce que j’ai pu voir en France.

Selon toi, quelles sont tes principales qualités ?

Romain Correia : Mes principales qualités sont la vision du jeu, les passes longues, le jeu court, l’agressivité, les passes appuyés grâce au fait que je suis à l’aise avec les deux pieds et la détermination de ne jamais rien lâcher.

Tu as déjà joué avec les U23 du Vitória, comment as-tu trouver le niveau de la Liga Revelação ?

Romain Correia : J’ai fait quelques matchs avec eux et j’ai trouvé qu’il y avait un bon niveau avec une certaine intensité mais j’évolue plus souvent avec l’équipe B du Vitória Guimarães.

Tu t’entraines avec les pros, comment peux-tu décrire le niveau et l’intensité ?

Romain Correia : C’est une haute intensité comme j’aime et auquel je me suis habitué. Ça fait du bien de s’entrainer avec les plus grands, je progresse et apprends beaucoup plus vite avec eux. Au haut niveau, il faut être le plus efficace possible.

J’ai pu voir dans un article sur La Depeche que ton modèle est Sergio Ramos, as-tu d’autres joueurs comme référence ?

Romain Correia: Oui c’est exact, c’est bien lui. Il y a d’autres joueurs comme référence, il y a Virgil Van Dijk, Varane, Ruben Dias et aussi Matthijs De Ligt. Je m’inspire et j’apprends d’eux.

L’expérience de Romain Correia avec la Seleção

Romain Correia avec Marcelo Rebelo da Sousa, président du Portugal
Medaillé d’honneur par la patrie

Venons en a la Seleção, tu es champion d’Europe U19. Pourrais-tu nous faire part de ce moment incroyable que tu as pu vivre ?

Romain Correia : Avant le voyage pour la Finlande, nous avons réalisé un stage à Cidade de Futbol, le lieu où toutes les sélections portugaises se préparent. Nous avons bien démarré en battant la Norvège, puis par la suite nous avons affronté l’Italie au deuxième match, malheureusement nous avons perdu 3-2 après avoir joué à 10 pendants 80 minutes.

Nous n’avions pas le droit à l’erreur dans notre troisième match, il fallait gagner pour passer en demi-finale, c’est ce que nous avons fait contre la Finlande.

Nous avons ensuite joué face à l’Ukraine en demi-finale, ce fut un match assez facile car nous étions vraiment irréprochables. Nous étions déjà à 5-0 à la mi-temps et le score en est resté là. Par la suite, nous avons retrouvé, une nouvelle fois, l’Italie en finale, ce fut un match de très grande qualité avec beaucoup d’intensité que nous avons fini par gagner aux prolongations sur le score de 4-3. C’est un match à voir et à revoir. C’est une expérience unique que je n’oublierais jamais. Ce fut une grande fête à notre retour à la Cidade de Futbol avec tous les supporters.

Romain Correia durant l'Euro U19
Romain Correia présent dans l’équipe de la compétition

Après ce titre, comment s’est passé ton retour en club ?

Romain Correia : Tout c’est bien déroulé, j’ai vite voulu rejoindre mon équipe du Guimarães B qui évolue en Liga Pro, j’ai eu quelques jours de repos avant de reprendre la compétition. Je savais que l’Euro était passé et que je devais désormais me concentrer sur le présent en travaillant.

Quels sont pour toi, les meilleurs joueurs avec qui tu as évolués ?

Romain Correia : Je dirais Edmond Tapsoba, Nicolas Janvier, Vincent Marcel et en sélection João Félix, Rúben Vinagre, Rafael Leão, Trincão, Jota et Florentino Luís. La génération 1999 a que des grands joueurs.

Peux-tu nous parler maintenant de ton futur, quelles sont tes ambitions ?

Romain Correia : De progresser et d’évoluer pour un jour jouer dans les plus grands championnats. Je travaille jour après jour pour progresser et être meilleur, j’attends ma chance en équipe une du Vitória.

Pour finir, quel est le meilleur joueur que tu as affronté ?

Romain Correia : Je pense que c’est Moise Kean lors des deux confrontations durant l’Euro.

Nous tenons à remercier Romain pour toute sa sincérité et sa sympathie et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière.

À lire aussi :

Tu as aimé l'article ? Partage le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

LAISSE UN COMMENTAIRE

Plus d'informations